Pourquoi se priver d'un Matthieu qui ondule son corps comme personne ? Je n'ai pas de réponses à cette question, juste des certitudes. Matthieu Boogaerts écrit de jolis textes, aggripe sa guitare comme personne, marche pieds nus comme si de rien n'était et me transporte aussi loin que son Keyorknew...

mathieu_20boogaerts1Voilà pourquoi j'ai encore une fois cédé à l'appel du concert. Après Nanterre (salle Jules Ferry) et la Cigale, il a fallu que j'achète des places pour Antony (théâtre Firmin Gémier). Et pour faire découvrir Matthieu à mon M, je l'ai emmené. Certains diront qu'au bout de trois fois, il commence à connaître, mais bon je veux être sûre qu'il ait bien compris le message : j'aime les Matthieu !

J'ai cru, pendant deux secondes, à une première partie, mais non, c'est Matthieu Boogaerts qui a déboulé sur la scène, trankillou, avec son T-shirt rouge (la photo n'a donc pas été prise pendant le concert), ses chaussures invisibles et son groupe d'artistes-musciens. 20h30, il est précis l'artiste... Il nous prévient : "une vingtaine de chansons". Je prie pour qu'il y en ait plus...

Le côté positif des théâtres c'est qu'on est assis, le côté négatif c'est que j'avais une furieuse envie d'onduler mon corps... Mais non je suis restée sage : mon M peut en témoigner. Enfin presque. Parce que OUI j'ai fait les choeurs, OUI j'ai interpellé Matthieu Boogaerts, OUI j'ai chantonné un peu fort, OUI j'ai fait des clap-clap avec mes mains alors que tout le monde avait arrêté... Et OUI certaines personnes m'ont reconnues rien qu'à ma voix...

Merci Matthieu Boogaerts pour ces notes qui frétillent encore dans mes oreilles. Merci pour ces textes qui envahissent mon esprit. Merci pour ton déhanché qui me fait dire : j'irai bien te voir une quatrième fois...