La nouvelle est tombée : Lionel ne sera pas candidat. Faute de pouvoir rassembler, il ne veut pas diviser. Ah ben, qu'il ne s'en fasse pas trop, la division est largement consommée. Je dirai même que le torchon brûle entre les socialistes. La grande naive que je suis pensais qu'en sortant de l'ombre, Lionel remettrait de l'ordre parmi les prétendants au trône, mais non, ce ne sera pas lui... Qui alors ? Le suspense reste entier...