Cela fait presque 10 ans que je lui tourne autour. Je l'ai presque harcelé en assistant une dizaine de fois à ses concerts. J'ai même été de celle qui ont dansé autour de lui, sur la scène d'un petit théâtre municipal en 1999. Pour tout vous avouer, j'ai ses disques en deux exemplaires. Mais je ne suis pas de celle qui se jette dans ses bras. Ce que j'aime chez lui, c'est sa musique, son personnage, sa sympathie... Et j'ai pu apprécier tout cela en vrai. Il est vraiment sympathique ce Matthieu. A croire que tous les Matthieu sont comme lui ;-))

Alors voilà, hier soir, j'ai eu la chance d'être dans le public du Grand Journal pour applaudir Matthieu Chédid et accessoirement pour voir Justin Timberlake bouger son corps (il était très timide le jeune homme).

17h30 : attente devant le studio dans le gla-gla.

18h10 : présentation de la carte d'identité pour s'assurer que Ouiii c'est moi qui suis sur la liste. Ensuite, patatra, je découvre que les appareils photos, et autres téléphones sont interdits. Je fais donc une croix sur une photo de M.

19h : la personne qui m'a refilée ce bon plan me demande si je veux un autographe de M. Ah ben oui, ça tombe bien ! J'ai dans ma poche tout ce qu'il faut. Je n'ai malheureusement pas la chance de le rencontrer, mais au moins j'aurai son autographe.

SSA4054020h10 : pause des Guignols. Matthieu Chédid n'arrive qu'après. J'ai l'autographe en main et personnalisé, s'il vous plait. Je suis déjà sur un nuage. Surtout que M arrive sur le plateau. S'ensuit une trentaine de minutes où je n'ai de cesse de sourire. Il est en face de moi. Ma spontanéité fait surface à une pause publicitaire et je lance : Matthieu, merci pour ta musique. Voilà, voilà, on ne change pas une lolo...

20h50 : fin. Evacuation rapide du public car Monsieur Timberlake ne veut pas se faire assiéger par ses fans. Précisons d'ailleurs que la grande majorité du public était là pour ce dandinet, et pas pour M. Tant mieux pour moi... Parce qu'une SSA40538fois dehors, j'ai attendu quelques minutes et miracle, Matthieu se faufile vers son taxi. Bon ben, je n'ai pas pu m'empêcher de dire : Matthieu, je peux prendre une ou deux photos ? Et lui de répondre : Bien sûr. Très dispo de gentilhomme. Il est simple, il a attendu que mon maudit apppareil se mette en branle, il a mis sa joue contre la mienne. Je lui ai même raconté que grâce à lui j'avais découvert des artistes comme les Red Legs, Matthieu Boogaerts, Albin de la Simone...

21h : Je crie, je saute, je re-crie, je re-saute...

Cette rencontre a fait beaucoup de bien à mon moral. Yououuuuuuuuuuu j'y crois pas.

Merci à M.