Cela fait presque 15 jours que le temps est clément, que le printemps est devenu été, et que les tongs sont de sortie. Histoire d'en profiter jusqu'au bout, M et moi avons fait un tour dans notre futur quartier. Au programme : déjeuner en terrasse sur les bords de Marne et dixième visite de notre futur appart, histoire de prendre les mesures manquantes... Pour ne rien vous cacher, c'était aussi pour le re-re-revoir, parce que ce n'est que dans un mois qu'on aura les clés...

Mis à part ce grand bonheur, j'ai eu l'occassion de voir le mauvais côté de la capitale. Vous savez, celui où vous avez envie de crier à l'injustice !!! Je m'explique : il avait passé l'hiver tranquille, en bas de notre immeuble parisien. Il avait même repris des couleurs puisque tous les matins, il m'emmenait à Gare de Lyon. Le quartier était sûr, il était solidement attaché à sa barrière. Mais bon, la semaine dernière, quelqu'un s'en est emparé. Mon vélo a disparu : il a été kidnappé. Depuis, j'ai appris que c'était le B.A.BA de tous les parisiens... 

Avec sa selle tape-cul et l'absence de freins, j'ai un doute sur sa future existence. J'ai comme l'impression qu'il va finir dans un coin, esseulé, sans amis et sans balades... Mais au moins, il aura connu mais "hiiiiiiiiii, au secours, j'arrive pas à m'arrêter".