Les sooooooooooldes ont commencé aujourd'hui !!!

Les années précédentes, j'étais limite hystérique à l'idée de dépenser toutes mes économies. Le jour J, je ne pouvais pas le manquer, vu qu'il était stabiloté sur mon agenda. J'étais de celle qui repérait en boutique avant de foncer dans le tas. Et j'avoue avoir fait une fois la queue devant le Printemps à 8h du matin. J'étais alors une étudiante parisienne, férue de mode, et prête à tout pour avoir la robe tant convoitée, quitte à manger des pâtes pendant une semaine.

Mais voilà ! Ce qui devait arriver, arriva : cette année, les soldes, je les ai presque oublié. Aucun repérage en boutique au préalable. Rien. Pas même un petit coup d'oeil.  Pourquoi ? Parce que mon nouvel appartement m'omnubile. Je parle de lui la nuit : du parquet, de l'electricité, de la peinture... Ce matin, mon amoureux m'a confié que, cette nuit, j'ai demandé si le parquet allait bien...

Et cerise sur le gâteau : devinez quel sera l'achat du jour ?
De la peinture avec en accessoires rouleau et  pinceau...  Je me réjouis même à l'idée de choisir entre du blanc blanc ou du blanc beige. Et puis quelle sera la contenance du pot : 5 ou 10 litres ? Leroy Merlin ou Bricorama ?
Je ne me reconnais plus. Au secouuuuuuuurs !

Mais bon, le côté positif des soldes, c'est que ça dure 6 semaines. Alors d'ici là, j'ai le temps de trouver la paire de tongs qui fera bien cet été, sur la plage. Sans oublier le débardeur, la p'tite robe, les lunettes... Ah ben oui, hein, ce n'est que le premier jour. Il m'en reste 41 pour dépenser l'argent qui a échappé aux travaux...

D'ailleurs, après de savants calculs, je me contenterai d'une paire de tongs que j'inaugurerai en marchant sur mon magnifique  parquet et en touchant d'une main délicate la formidable peinture qui orne les murs de mon nid douillet.

Et avec tout ça, je serai la fille la plus heureuse du monde parce que mon banquier ne sera pas tout rouge de colère, et surtout parce que mon amoureux me remerciera de ne pas occuper tout l'espace du placard. Et puis n'oublions pas que pendant que certaines se feront piétinier par des soldeuses en furie, je serai trankillou, au calme, en pleine activité artistique* sur des murs rien qu'à moi. Euhhhhhh enfin à nous quoi ! Je n'oublie pas que je suis une co-propriétaire amoureuse...

* entendez par là, enduit de lissage, ponçage, nettoyage et peinture.